Sélectionner une page

Bien préparer et réussir son entretien

L’entretien d’entrée pour les écoles d’art consiste à venir vous présenter ainsi que votre portfolio, et plus précisément de permettre aux membres du jury de vous rencontrer en tant que futur étudiant et créatif. Nous vous proposons quelques astuces pour vivre au mieux ce moment clé de votre cursus. 

Ne voyons pas cet entretien comme une épreuve d’évaluation (tel que celle du Bac ou de l’université), c’est avant tout pour un espace de contact et de conversation, à travers lequel les professionnels souhaitent évaluer votre curiosité artistique ou générale, votre motivation à apprendre et à vous impliquer, votre niveau graphique et plastiques, et enfin vos possibilités créatives. 

Un entretien dure en moyenne entre 15 et 20 minutes. Cette audition est un moment important dans le processus de sélection et représente parfois un coefficient important de notation. Certaines écoles françaises démarrent leurs entretiens dès le mois de décembre, mais ce processus s’étend le plus souvent de Janvier à Mars.  

Comment se préparer avant l’entretien ?

– Prenez le temps de vous informer correctement sur l’école concernée. Le site de l’école sera une bonne base. Cela vous évitera de questionner le Jury sur des informations évidentes, voire hors propos lors de votre rencontre. Cela vous aidera à mettre en avant votre intérêt pour l’établissement, le type d’enseignement, le programme pédagogique ; de montrer que vous êtes pleinement en accord avec tout cela, et prêt à vous y investir. 

– Votre lettre de motivation est une bonne balise pour cela. Elle récapitule vos motivations, vos objectifs et vos centres d’intérêts principaux. En vous référant à votre lettre de motivation, vous pourrez aisément revenir à vos passions et vos particularités. N’hésitez pas à développer vos originalités, ce ne sont pas des détails sans importance, ils pourront vous faire sortir du lot ! Si vous n’avez pas écrit de lettre de motivation, cela peut alors être un excellent exercice pour synthétiser votre présentation, même si vous ne la présentez jamais à vos entretiens. 

– Si vous avez déjà conscience de vos visées professionnelles, vous pouvez tout à fait les définir le plus clairement possible afin de leur partager le jour “J”. Il n’est pas toujours facile de savoir vers quel métier exact nous voulons nous orienter dans 3, 5 ou 10 ans, et cela peut beaucoup changer le temps de nos études supérieures ; mais il toujours intéressant de montrer que nous avons la capacité de nous projeter vers l’avenir, cela marque notre motivation, et une volonté de s’appuyer sur nos compétences pour mener à bien nos études. 

– Pour fluidifier sa diction, il peut être bienvenu de s’entraîner à lire régulièrement et à haute voix des textes de la littérature française (Victor Hugo, Maupassant, George Sand, Molière, etc.). C’est un très bon exercice pour réguler le débit, l’intonation, l’articulation et l’aisance orale. Si vous effectuez la tâche debout ou en marchant (un peu comme au théâtre), vous verrez que cela libère la parole et 

– Un exercice intéressant consiste à se faire vivre un faux entretien avec des amis ou des membres de sa famille qui joueront le rôle de l’oreille positive. Ils vous poseront les questions que vous leur aurez préalablement préparé, ce qui vous permettra de vous évaluer en condition de questions-réponses. L’idéal est de préparer les réponses autant que les questions afin de pouvoir éviter les “blancs” et les temps de réflexion trop longs qui pourraient vous déstabiliser ou perturber le jury. Même si le véritable entretien ne se passera surement pas selon le plan que vous aurez établi, cela constituera une excellente préparation. Vous y aurez synthétisé l’ensemble de vos réflexions et de vos propos, et redéroulé mentalement tout le parcours de l’entretien. 

Pendant l’entretien

– Prêtez attention à votre posture, votre débit de parole (ni trop ni pas assez), votre intonation, votre articulation. N’obligez pas les membres du jury à vous faire répéter. 

 

– Soyez détendu et vous-même. Cela ne sert à rien de jouer un rôle ou de porter un masque, ils cherchent avant tout à vous rencontrer dans votre spécificité. 

 

– N’hésitez pas à être mobile, debout ou actif, déplacez vous si besoin pour montrer des éléments important aux jury.  

 

– Prenez cela comme un jeu : si parfois certains jurys ont une attitude de déstabilisation, c’est une opportunité d’exprimer encore plus votre originalité. 

 

Prépare tes entretiens

Fiche de travail pour préparer et réussir vos entretiens, en vue d’entrer dans vos futures écoles d’art